L'Orkatitude


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Le site  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tournoi "Instant d'un Rêve" 3-4 octobre 2009

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Grobrank
Mekano
Mekano
avatar

Nombre de messages : 1647
Age : 46
Localisation : Charadon Prime
Date d'inscription : 22/01/2008

MessageSujet: Tournoi "Instant d'un Rêve" 3-4 octobre 2009   Sam 19 Sep - 4:16

Le tournoi en question inclut divers aspects, dont une petite rédaction de flouffe. Voici la mienne.

Citation :
« J’ai une Vision ».

Ainsi parlait Nazbrokk le Troforre, seigneur quasi-incontesté de la plus grosse tribu ork dans un rayon d’un jour de marche, légitimé par la qualité première d’un vrai dirigeant : sa puissance physique.

L’assemblée approuvait d’un air grave, l’air de ceux qui ont appris par maints exemples qu’en présence du Guide Eclairé de la Révolution Deathskull, la contradiction est un droit qu’on n’utilise qu’une fois. Tous suivaient le regard du Chef tandis qu’il brassait l’air de la grand-salle éclairée par des braseros graisseux, en alternant les grognements et les déclarations aboyées.

« Ma vision… Est une grande vision ».

Silence. Le seul bruit de fond était le grattement de Krotchbita le squig, créature capricieuse et gâtée, nourrie des meilleurs morceaux des contradicteurs du Père de la Nation, et équipée de bioniks semblables à ceux de son maître et bienfaiteur.

« Ma vision est qu’on tue tous les salmeks de partout. »

Les plus gros nobz se hasardèrent à murmurer leur approbation. « Oué ! ». « Il a raison ». « J’lai toujours dit ». « Faut y fout’ sur la gueule aux pas-comme-nous ».

« Et après, il ne restera que nouzautres. Les Deathskulls. Que nous. C’est ma Vision. Elle est grande. Elle est vraie-vraie. »

La torpeur générale s’estompa pour faire place à de prompts hurlements. Les nobz se frappaient le torse tels des monstres simiesques couverts d’écorce noueuse. Les loufiats gretchins disparurent dans la seconde, de crainte de croiser le regard d’un des nobz en cet instant critique de motivation tribale, où les coups de feu opportunistes ponctuent volontiers les déclamations héroïques de l’élite guerrière.

Mû par l’élan atavique du peuple vert, Nazbrokk sortit en abattant la porte de tôle ondulée, traînant un sillage musculeux et braillard de sycophantes avides de violence. Tel un Cid orkoïde partant à la tête de beaucoup d’orks pour arriver à la tête de… beaucoup mais pluss, le Fléau des Zoms rameutait les colonnes de boyz rien qu’en longeant l’artère principale du camp, une sorte d’avenue informelle jonchée de rebuts métalliques, de déjections fongoïdes et de reliefs de repas anthropophage. Au bout de cette avenue se trouvait la première étape du troupeau grandissant : une sorte de croisement d’usine, d’arsenal et de bazar.


***



Le jour jaunâtre dispensé par le médiocre soleil local était atténué par la suie douteuse des industries de guerre de Boss-Mek Grobrank, plus grand génie de tous les temps (au moins sur ce versant des Monts Ferreux) et principal employeur de la caste ouvrière gretchine de Gourbiville. Ses ateliers étaient connus pour l’ergonomie de ses flings dits « Grobrank Patteurn », amoureusement emboutis dans une ferraille de qualité, et nantis de la polyvalence rustique des armes utilisables indistinctement à distance comme au contact.

Mais le haut de gamme, sur le marché en constante évolution des dispensateurs cinétiques à saturation semi-aléatoire, était le Deffgun Mark Lotz’ finement usiné à partir de récupérations de premier choix, et alimenté par des obus de calibre presque constant (autant que par la conviction de son fier utilisateur).

Le capitaine d’industrie Grobrank accumulait ainsi une quantité obscène de dents, en vue de réaliser son chef-d’œuvre de brutalité mécanique. Mais le complexe militaro-deathskull avait besoin de débouchés nouveaux pour assurer sa croissance ; Grobrank le physiocrate y veillait aussi, par ses méthodes culturales qui accéléraient l’émergence des miochs hors de terre, grâce à un savant épandage de nutriments (sous forme de riches déjections de squiggoth).

La dernière vague de démographie defskul approchait justement du dépôt principal en éructant sa haine collective, motivée par l’instinct grégaire qu’irradiait l’Admirable Grand Leader Nazbrokk. Et quand la vision politique avance main dans la main avec l’innovation technique, qui peut l’arrêter ? Nazbrokk et Grobrank symbolisaient cela, lorsqu’ils dominaient la bataille du haut du Char de l’Etat, pareils à des figures de légende modelées par le feu de la purge inter-clanique.

En contrebas, Groghik, le responsable de la branche Recherche & Dakka, se dandina vers la baie de chargement pour diriger la distribution de l’effort de guerre (ce que Grobrank appelait « inv’stiss’ment »). L’enthousiasme bien naturel des boyz face à tant d’armes serait canalisé par la main rugueuse mais paternelle du Chef et de ses proches séides.


***



Sur la plaine baignée d’ondes de chaleur, les deux hordes convergèrent avec une lenteur trompeuse. Les boyz en bleu comptaient d’avance le butin qu’ils tireraient des gueules de l’ennemi haï, vêtu d’un jaune d’urine et arborant un insigne en forme de parodie de lune.


La vérité primordiale de l’univers éclata en ce cri confondu : « Waugh ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tournoi "Instant d'un Rêve" 3-4 octobre 2009
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tournoi "Instant d'un Rêve" 19-20 juin 2010
» Tournoi annuel du "Meilleur tireur de West Blue"[PV Ivan]
» "Ilharess Sidra Shi'bavatae Micedra" [Papynou]
» Les Arènes du Graoully VI: Tournoi Saga "La Grosse Mêlée" [27-28 mai 2017 - Metz]
» Haïti : René Préval, un président "têtu" au "caractère de caméléon"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orkatitude :: Orkatitude :: Evènements-
Sauter vers: