L'Orkatitude


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Le site  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 les pérégrinations du dok'teurawss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
urhtred
Grot
Grot
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 24
Localisation : béthune (62)
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: les pérégrinations du dok'teurawss   Mer 29 Juin - 19:49

Un petit texte sur ma bande de freebooterz en développement en section modélisme.



-------------------------------------------------------------------------------

La bataille faisait rage, sur le monde forge de Gradius prime.

Ce monde forge de l’ultima segmentum était en bordure d’un empire ork mineur de quelques planètes dont le niveau technologique était tout juste suffisant pour maintenir une communication interne à l’empire, mais loin de ce qu’il aurait fallu pour menacer quoi que ce soit

De fait, cela en avait fait un monde privilégié pour les xénologistes du méchanicum spécialisés dans les peaux vertes, qui pouvaient lancer des expéditions armées pour étudier le comportement orkoïde et prélever de spécimens pour un coût relativement modique comparé à ce qu’il fallait déployer pour de telles missions dans le cas de populations vertes mieux équipées.
Et tout cela avait perduré jusqu’au jours funeste où l’amalgame technologique de classe space hulk nommé « fire doom » passa dans le secteur. Ce genre d’éventualité avait été prévu par le méchanicum et l’épave fut rapidement réduite en morceaux après confirmation que rien n’était primordial à récupérer dans le vaisseau.
Mais là où les prévisions voyaient la totalité des morceaux tomber dans l’étoile du système, une portion importante du space hulk avait réussi à conserver sa cohésion, passant inaperçue dans le nuage de plus petits débris. Et cette portion réussit à échapper à l’attraction de l’étoile pour se retrouver catapultée droit vers l’une des planètes orkoïdes.
Attirés par cet afflux inopiné de technologie et de matériau, la plupart des meks de l’empire orkoïde virent examiner la dépouille fondue de ce qu’il était resté du hulk après la pénétration dans l’atmosphère. Voyant là une opportunité, un boss particulièrement costaud et téméraire du nom de Gudula défia le seigneur de guerre en place, le tua, et s’appropriant de fait touts les vaisseaux de l’empire, les fit converger vers cette planète, donnant l’ordre aux meks de faire le nécessaire pour monter une flotte suffisante pour aller botter les fesses ferrées des zoms qui venaient décidément trop régulièrement les narguer dans leurs vaisseaux tout brillants.
Bientôt cette flotte fut prête, et Gradius prime saigna.
La garnison de gardes permanente sensée surveiller les évolutions de l’empire fut rapidement submergée et forcée de faire retraite sur le sol planétaire, avec les peaux vertes sur les talons.
Les orks atterrirent sur Gradius pour faire face à la garde impériale et les équipes d’expéditions d’études qui participaient en désespoir de cause à la défense de la planète.
Thaddeus le fou, adepte xénologiste majoris versé dans l’étude de la physiologie orkoïdes, en faisait partie.

Dok’ teurawss avait fort à faire sous les tirs de projectiles solides que tiraient vers lui et sa bande de nobz un petit groupe de soldats lourdement cybernétisés et lourdement armé entourant un curieux zom maigrelet en robes rouges. Son chalumeau passait plus de temps dans sa main à cautériser les blessures des nobz qui l’avaient engagé que dans les bras frêles de son grot porteur. Un comble.
« Bon, maint’nan j’en ai marre, j’me fous des ordres du boss, ce krétin de zom commence vraiment à m’taper sul’système avec ses dakka ki font mêm’pas beaucoup de bruit mais qui fait quand même des trous dans les boyz, alors on sort du kouvert et on va régler ça au kor à kor » gueula le plus gros des nobz, qui avait assis une position dominante sur la dizaine de guerriers.
Il leva son grokikoup’ et partit dans un « WAAAAAAAAAGH ! » retentissant alors qu’il chargeait tête baissée vers la garde de l’adepte en tunique rouge.
Teurawss, sur ses talons, le vit renverser un garde prétorien avec l’élan de la charge, et eu le temps de lui piquer les fesses avec un stimulant avant qu’un combat inextricable s’engage.
Il se rendit alors compte que chacun des nobz de la bande était au contact avec un massif guerrier , et qu’il ne lui restait comme cible que le zomenrouj’. Dépité il s’avançait vers un combat qui s’annonçait être trop facile quand son opposant déploya soudain de sous ses robes une panoplie impressionnante de servo-bras, parmis lesquels beaucoup portaient de grandes seringues, sûrement remplies de poison ou de calmant. Teurawss sourit, et sortit de sous sa blouse de médiko son propre pistolet à seringue et rugit en le pointant vers son adversaire : « moi j’ai la plus grosse seringue-euh, p’tit zom ». Puis il tira un coup, pensant son adversaire trop résistant pour que cela puisse lui gâcher le combat à venir.
Sauf que la seringue pénétra dans la bouche grande ouverte de l’adepte, perfora sa colonne vertébrale et emporta le crâne rouler plus loin alors que le corps s’agitait un peu tandis que les moteurs ayant de puis longtemps remplacé les muscles envoyaient des signaux de requête d’ordres à une unité centrale qui n’était plus là.
Teurawss était médusé, un coup de chance honteux venait de lui voler son combat alors que son pistolet à seringue n’était même pas peint en bleu.
Il entreprit alors de récupérer la tête de sa victime. S’il n’avait pas eu le combat qu’il recherchait, il aurait au moins un joli trophée à accrocher à son collier. Alors qu’il enlevait à grands mouvements le peu de chaire encore attaché au crâne, une voix retentit derrière lui.
- Alors, comme ça tu pilles à la place de t’battre ? C’était kassmouill, le porteur de bannière.
- La ferme, kass’, J’ai pas eu de po, mais au moins j’ai récupéré un joli trophée, le nargua teurawss en tendant le crâne cybernétique devant sa tête. Comme d’hab’ c’est dendur qui a du te sauver « parce que l’drapeau il encombre », dans ton combat contre les grozoms, hein ?
Il n’avait pas fini sa phrase que kassmouill avait levé son étendard, et maintenant le grokikoup’ improvisé fonçait vers la tête du dok’teurawss. Et la tête humaine brandie par le brikolo était sur la trajectoire.
Le médiko s’effondra, son trophée profondément implanté dans son crâne, gisant sur une cape rouge carmin sur laquelle, en fils d’or, était brodé « thaddeus ».
Un mal de crâne bienvenu. Au moins il était vivant. Mais il avait quand même sacrément mal.
Il essaya vaguement d’ouvrir les yeux. Mais un seul reçut de la lumière. D’une manière ou d’une autre, il avait du perdre l’autre.
Une petite voix perça dans son esprit.
« eh, le dok a ouvert les zieux, on a réussi ! »
Il lui sembla reconnaître la voix comme celle de morfouill, sa gretch’périenss préférée, un grot qu’il piquait régulièrement avec des cocktails aussi divers que variés, et qui avait perdu la majorité de sa santé mentale dans le processus.
- kékéssé
- Ben dok’, zétiez mal en point et y’avait un bout de métal ki vous dépassait du krann, alors on l’a enfonçé encore un peu plus, ‘pis on vous a boulonné une plaque de tête sur le gros trou ki restait. On a bien fait, hein, dites ?
- zvois pu d’un zeuil, méchoui kor vivan, Chkroi ke morkmeurgard . Sa bouche était engourdie et il mâchait un peu ses mots
-‘Ttendez, z’vé vous arranger ça, fit une autre voix nasillarde. Le dok’ était persuadé qu’elle appartenait aussi à un se ses servants grot, mais était incapable de mettre un nom dessus.
-Passes moi ça ! ordonna morfouille, et le médiko groggy vit passer devant ses yeux un de ses précieux maillets d’autopsie.
Il sentit un grand choc sur sa tempe droite alors qu’un grand bruit métallique raisonnait.
Il y eut un clignotement dans sa vision et son œil droit redevint opérationnel, à ceci près qu’un nombre important d’infos défilait. Et que malgré le fait que c’était écrit en language zom, il comprenait tout.
-en fait, dok, zaviez un zeuil percé poursuivit la voix aigüe, et y’avait un truc ressemblant à un zeuil à côté du boud’métal que zaviez dans le krann, donc on a pensé que ce serait sympa de vous le mett’. Pour ce truk, y’a le dok’ kordy qu’est intervenu pour vous konnekter les boyaux du cerveau au zeuil… etilenaprofitépourvousenlevertouteslesdentsenguisedepaiement (et il en a profité pour vous enlever toutes les dents en guise de paiement). Tapez pas ‘sioupait, on a rien pu faire, termina le grot à bout de souffle en levant les bras comme un bouclier.
C’était donc pour ça que sa mâchoire était engourdie. Dok’teurawss se releva brusquement, la colère lui redonnant un surplus d’énergie.
Son cerveau travaillait déjà sur la manière de punir ce snot manqué de kordy. Alors que son cerveau établissait des connections avec la banque de donnée stockée dans le crâne de l’adepte majoris, le dok’ se rendit compte que d’une manière ou d’une autre il en avait appris beaucoup sur la physiologie de ses congénaires, et reçu la réponses à bon nombre de ses questions qui auraient nécessité un long et fastidieux processus de zexpérimentassion. Il sourit d’un aire sadique alors que s’ouvrait dans son esprit une bibliothèque entière de possibilités pour kustomizer les orks de l’empire vert, et autant de moyens de prendre sa revanche.
Sans attendre il se rendit aux quartiers de son futur « passssient », lui injecta un puissant paralysant directement dans un de ses cœurs sans autre formes de procès alors que les yeux de kordy s’écarquillaient de surprise.
Il le traîna dans son propre kabinet.
Les cris de kordy raisonnèrent de longues heures et progressivement touts les assistants de teurawss sortirent vomir et attendre la fin de la boucherie
Toujours est-il qu’un dok’ kordy chancelant sortit du blok opératwar, les jambes remplacées par un tricycle à propulsion manuelle, un trou béant à la place de l’œil gauche, l’os de la mandibule complètement remplacé par une prothèse en métal rouillé, et une large cicatrice tout autour du scalp. Désormais incapable d’exercer sa fonction, et privé d’un revenu régulier qu’aurait dû constituer la repousse de dents dont il n’avait même plus les racines, il se laissa dépérir, s’abaissa à la mendicité et fut finalement tué par une bande de grots plus que ravis de se sentir un peu forts en achevant une carcasse à peine vivante. Carcasse oui, mais carcasse d’ork quand même.
Après le pillage du monde forge et la prise de touts les vaisseaux en orbite, la flotte de gudula fut multipliée et bien mieux équipée. Les bouts d’truk technologiques ne manquaient pas, et les orks à réparer non plus. Les affaires du dok’teurawss fleurirent donc rapidement, et il devint de plus en plus populaires grâce à ses connaissances encyclopédiques lui permettant de faire des greffes et des prothèses « qui font pas trop trop mal, et en plus marchent pas trop mal » selon les dires de ses patients. Profitant également de toutes les informations qu’il avait sur les produits divers et variés et leurs effets sur la physiologie ork, il pouvait de plus se permettre de se servir plus largement que d’autres doks sur la mâchoire de ses patients.
Pendant ce temps, la waaagh ! lancée par Gudula prenait de l’ampleur et commençait à ravager une part de plus en plus importante du secteur. Vint alors le jour où le seigneur de guerre voulut une belle méga-armure, connectée à ses nerfs, etc, bref le nec-plus-ultra de la méga-armure. Ayant entendu parler des exploits du dok’, il le contacta donc pour qu’il lui installe cette fameuse armure contre une somme rondelette de dents.

Et c’est là que la waagh ! commença à s’étioler.
Jugeant que le boss utilisait bien trop de dakka et de stratégies empêchant le corps à corps de vrais zork à son goût, teurawss vit là une magnifique occasion de tester ses connaîssances en terme de boyaux de la tête, en faisait des électrochocs directement sur le cerveau dans l’espoir d’augmenter l’agressivité du big boss sous prétexte de brancher les nerfs aux moteurs de l’armure.
C’était sans compter sur un de ses assistants grot qui laissa malencontreusement tomber un skalpel dans la tête du grand chef de la waaagh ! , sectionnant quelques neurones.
Au sortir de l’opération, Gudula avait une méga-armure flambante neuve mais affichait en permanence un sourire béat très peu crédible, une humeur massacrante permanente, et une totale indécision quand à la direction à prendre, que ce soit pour s’orienter dans les couloirs de son vesso kikrain comme pour mener la waaagh ! dans son entier.
Mais ce dernier était sûr d’une chose, Jamais il ne pardonnerait au dok’ son opération ratée, aussi l’exclut-il de la waagh alors même que celle-ci se défaisait sous l’impulsion des boyz qui ne pouvaient plus faire confiance à leur chef pour les amener vers de bonnes bastons.
Le dok’teurawss saisit alors l’occasion pour prendre le contrôle d’un kroizeur créé à partir d’un vaisseau cuirassé du mechanicum pas encore complètement converti à la mode ork, pour fuir avec les orks partageant ses idées et vivre une vie de freebooter, louant ses compétences au plus offrant en échange de sommes importantes en matériel et en dents, et de l’autorisation de pratiquer sa siensss comme il l’entends.
-----------------------------------------------------------------------------
C'est tout pour le moment !

Quand pensez-vous ? (matin, midi, soir ? trop dur d'y penser ?^^ )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gorbat'
Squig
Squig
avatar

Nombre de messages : 22
Age : 21
Date d'inscription : 28/06/2011

MessageSujet: Re: les pérégrinations du dok'teurawss   Mer 29 Juin - 21:00

J'adore le récit, bien écrit, une histoire qui fait marrer, et une fin qui donne envie de connaître la suite! Gorbat' ve savouar keski va se passé!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
urhtred
Grot
Grot
avatar

Nombre de messages : 67
Age : 24
Localisation : béthune (62)
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: les pérégrinations du dok'teurawss   Jeu 30 Juin - 0:59

Merci beaucoup !
Pour la suite, ce sera surtout quelques nouvelles seulement liées par une trame commune et pas forcément dans l'ordre chronologique.
Je ne compte pas faire une saga chronologique comme peuvent l'être les bouquins où l'aventure s'étends sur plusieurs mois/années
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alork
Mioch'
Mioch'
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 19
Localisation : St étienne
Date d'inscription : 22/05/2011

MessageSujet: Re: les pérégrinations du dok'teurawss   Jeu 30 Juin - 11:49

Salut !

Super récit, bien écrit.

C'est une super idée d'avoir implanté un crâne de prétorien dans le cerveau de teurawss !

alork
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: les pérégrinations du dok'teurawss   

Revenir en haut Aller en bas
 
les pérégrinations du dok'teurawss
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les pérégrinations de Joachim...
» pérégrinations diurnes [pv : Joshiiiii]
» Les pérégrinations d'un Sindarin désabusé
» Pérégrinations absconses et "fanfaronesques" de deux muses [PW Alrun]
» les pérégrinations étranges d'un rodeur perdu dans une foret de bouquins [PV Yuurei/Luce]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orkatitude :: Orkatitude :: Récits et Rapports de batailles-
Sauter vers: