L'Orkatitude


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Le site  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Comme une grande waagh de froid

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kreufuss
Mioch'
Mioch'
avatar

Nombre de messages : 101
Age : 35
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/11/2011

MessageSujet: Comme une grande waagh de froid   Mer 8 Aoû - 15:25

L'espace.

Imaginez l'espace...

Ses limites infinies, en perpétuel expansion. Quelque soit l'endroit ou vous portez votre regard, vous ne pouvez y contempler que le néant. Une bien lugubre vision. Vous y êtes seul. Perdu. Abandonné.

Imaginez encore...

Maintenant, peuplez ce vide d'une obscurité incroyable. Pas celle de la chambre d'ami de votre grand-mémé Jacqueline qui vous faisait tant horreur étant jeune. Non. Mais l'obscurité avec une grand « L ». Euh, pardon. L’obscurité avec un grand O ! Tellement épaisse qu'elle paraît tangible comme une flaque de mazout sur les côtes bretonnes. Sirupeuse et malsaine, glissant entres les rocs et lesanneaux des quelques éparses planètes qui jonchent le tissu de l'univers. Vous vous sentez porté par elle, presque comme dans un lit douillet. Mais, essayez donc d'éteindre le réveil et d'aller acheter vos croissants pour voir. Vous vous sentez porté,presque...tenu d'une main ferme mais délicate. Comme l'aspiration de quelques sables mouvants et personne en vue pour vous tendre une main salvatrice.

Imaginez de nouveau...

L'absence totale de bruit. Pas le calme d'un lieu reculé, non. Mais, la véritable absence de bruit. Vous sentez presque comme une masse cotonneuse pressant vos tympans. Semblables à ses plongeurs qui ivres, comme drogués par le manque d'oxygène, s’abîme à des profondeurs incroyables et finissent broyés par la mer et son silence. Sentez-vous ce poids ? Oui. Insidieux, inconfortable comme une place de bus sur une compagnie de transport low-cost. A la limite de vous transpercer et d'écraser votre cerveau sans le moindre « sprooch ». Quelle puissance contenu dans la douceur de ce marshmallow mutique qui s'infiltre en vous et lentement, très lentement, vous fait perdre toute raison. Ici, le silence règne. Il règne d'une main de fer sur son royaume. Ayant pour seuls vassaux quelques gigantesques astéroïdes fendant l'air dans un vacarme muet, sans même, projeter une vague. Et, accrochés dans ce sinistre décor, une multitude d'étoiles, si tremblotantes, comme effrayés qu'elles n'osent éclairer cette nuit sans fin.

Imaginez aussi...

Sur cette immense voûte, ces petites ampoules lointaines, ne représentent aucun secours. Libérez vous de l'idée de quelque chose de lumineux qui vous réchaufferait. En ce lieu, rien de tout cela, on est pas au coin du feu bercé par le chuchotement des flammes avec un chocolat dans les mains. Non, non. Pensez à ces étincelles, comme autant de planètes incongrues et opiniâtre peuplées d'individus qui le sont tout autant et qui seraient capables de vous réchauffer. Ça oui. Mais au lances flammes, et encore, pour les tendres.

Finalement, imaginez...

Dans les ténèbres de ce lointain futur...Ah ! J'avais pas dit que c'était dans le futur ? Bah, maintenant vous le savez alors pas la peine d'en chier une pendule. Donc imaginez, je reprends, que dans les ténèbres de ce lointain futur qu'il n'y ait que la désolation. Oui, oui ! Vous m'avez parfaitement entendu : Dans les ténèbres de ce lointain futur il n'y a que la désolation. Ou la mort. Ou même la pestilence et la maladie si vous préférez. Mais, définitivement, pas la guerre. Non ! Pas la guerre. La calvitie et la rage de dents passe encore mais pas la guerre. Parce que j'ai beau avoir roulé ma bosse dans pas mal de coin craignos et si il y a bien des entités que je crains plus que tout c'est les avocat de G-W. Rien qu'à l'oreille déjà...Games...Workshop....Brrrrr ! Ça me fait froid dans le dos. J'imagine ces mots placardés sur les portes closes d'une pièce, d'où seul s’échapperaient des ricanements sadiques d'un côté et des cris terrifiants et pathétiques de l'autre. Je vous laisse deviner qui est responsable de quoi dans la dite pièce. Je vous le répète : je ne veux pas d'ennuis.

Vous êtes dans l’Imperium. Donc là c'est le moment où je devrais vous apprendre des trucs. Au cinoche j'aurais bien vu ça avec une petite musique flippante avec un travelling sur l'Imperium et des effets pyrotechniques (Ouai ! Pas de numérique parce que comme si j'avais fait du cinoche j'aurais été plus Godart que Spielberg bah mes effets spéciaux j'aurais été obligé de les bricoler avec des pétards). Alors passons....

De toute manière, si vous êtes en train de lire sur ce fluff...D'ailleurs si vous savez ce qu'est le fluff d'abord...Ça veux dire que c'est pas moi qui vais vous expliquer comment fonctionne l’imperium, l'hérésie d’Horus et tout le toutim, hein ? Les spaces marines, les eldars noirs, l'étau...Pardon ! les Taus, « toussa toussa »... Et pourquoi pas mon cul sur la commode aussi pendant qu'on y est, hein ? Donc, je disais, que comme vous êtes sur ce forum en train de lire ce post c'est bien que vous avez une petite idée de tout ça. Pas de secrets autour de ces figurines/bonz'hommes/pitous/petits soldats (rayez la mention inutile svp) en plastique, métal ou, parfois même
pire...en...résine. En résine...Pouarkkkk! Si, si toutes ces frivolités qui vous coûte un bras, qui vous bloque devant votre placard de la honte pour les plus indigents ou dans votre garage aménagé qui n'a plus vu une seule voiture depuis belle lurette. Et ce, tous les soirs et tout les week-end depuis que vous avez acheté Rogue Trader en 87. D'ailleurs je mets au défi les plus geeks d'entre vous d'osez faire un /played ? Ha, ha vous n'osez pas, hein ?

Bon ! L'introduction, ça, c'est fait ! Donc, pour ceux qui ne me connaissent pas je me présente Jean Kreufuss-Norclay. Je serais donc votre guide pour cette spacio-rando-découverte initulé :


Comme une grande waagh de froid !
Je vous rappelle que cette prestation n'aurait su aboutir sans le concours de l'Orkatitude et avec les aimable autorisations de la bureaucratie de Terra. Que l'empereur les bénissent !

Donc, si vous êtres présent c'est que vous voulez en apprendre plus sur les populations orks de la périphérie Est de Proximus. Comme vous l'avez sans doute compris je serais votre guide lors de ces pérégrinations et j'espère que vous passerez un agréable séjour en notre compagnie. Pour les nouveaux, je tiens à vous rappeler qu'il ne faut pas hésitez à participer, ou poser des questions. Nous sommes à votre disposition pour vous satisfaire. De même, les critiques seront mêmes bienvenues...Donc surtout ne vous gênez pas. Avec les établissements Kreufuss-Norclay, un client c'est sacré ! Bon, si vous n'y voyez pas d'objections, je vous propose de commencer sans plus tarder. C'est bon ? Soit.

Pour commencer, je tiens à ce que l'on fasse un petit tour d'horizon de cette partie du secteur XBF- 87 de Proximus...Comme vous le savez peut-être, cette région abri...

Mais..Qu'est que c'est que ça ?

Comment ça vous voyez rien ? Mais là ! Juste là ! Vous voyez pas comme une grande tâche qui se dirige vers nous ? Vous ne voyez toujours pas ? Mais si ! Ce point là bas. Non, pas celui là, voyons ! Faites un effort ; concentrez vous. Plus à gauche là. C'est pourtant pas compliqué...Qui a été me mettre dans les pattes des touristes aussi peu observateurs. Bon, les bigleux, on plisse les yeux et on se focalise. Muxos-5...Vous l'avez ? Bah, juste à côté. A droite. Pardon, il n'y a rien à droite ? Bah l'autre droite, Mademoiselle. Ayez un peu l'esprit d'initiative. Bon, revenons à nos squigs-moutons parce qu'avec tout ça je sais plus où j'en suis moi. Je disais donc, à droi...à gauche..gauche de Muxos-5.

Ça y est ? Bah quand même... Attendez un instant. Mais sacrebleu ! C'est une putain de tortue !

UNE TORTUE !


Voila ! Fin de la première partie de mon fluff
concernant la waagh que je monte actuellement et dont je vous montrerai bientôt des
photos. Merci de m'avoir lu. Commentaires et critiques sont bienvenus : je n'ai pas de grande prétentions "écrivesques".


Dernière édition par kreufuss le Jeu 9 Aoû - 10:56, édité 2 fois (Raison : Mise en forme + quelques corrections)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gouniaf
Dreadnought
Dreadnought
avatar

Nombre de messages : 911
Age : 28
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 17/07/2011

MessageSujet: Re: Comme une grande waagh de froid   Mer 8 Aoû - 15:57

La grande A'tuin ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BadGul
Mioch'
Mioch'
avatar

Nombre de messages : 110
Age : 22
Localisation : B3LJ1K
Date d'inscription : 12/07/2010

MessageSujet: Re: Comme une grande waagh de froid   Jeu 9 Aoû - 10:28

Oui, j'ai eu la même impression. J'avoue ne pas encore très bien comprendre où tu veux en venir avec ton fluff, monsieur, même si ça à l'air de bien commencer.
Je suppose que pour supprimer les espaces, il te suffirait d'éditer et de... bah, de supprimer les espaces. Non?

En attente de lire la suite, alors. ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://punkiepie.deviantart.com/
kreufuss
Mioch'
Mioch'
avatar

Nombre de messages : 101
Age : 35
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/11/2011

MessageSujet: Re: Comme une grande waagh de froid   Jeu 9 Aoû - 10:58

La grande A'tuin ? C'est quoi ça ? Connais pas moi...C'est une nouvelle gamme de proxys, c'est ça ? Wink

@Badgul : Normal que tu ne saches pas ou je vais parce que moi non plus. Je me laisse porter quoi...Même si je fait gaffe à pas trop partir en délire et que j'ai une petite idée du point de chute quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tarpan
Boit'kitu
Boit'kitu
avatar

Nombre de messages : 675
Age : 47
Localisation : Angers
Date d'inscription : 20/12/2008

MessageSujet: Re: Comme une grande waagh de froid   Jeu 9 Aoû - 19:02

Toi, tu n'as pas lu Terry Pratchett (et du coup, tu as raté quelque chose !!!) :

***

La tortue A’Tuin et les éléphants

A’Tuin est une tortue de fiction qui transporte le Disque-monde. Comme dans la mythologie indienne dont l'auteur s'est sans nul doute inspiré, la gigantesque tortue porte sur son dos 4 éléphants (nommés Bérilia, Tubul, Ti-Phon l'immense et Jérakine), eux-mêmes soutenant de leurs épaules le disque-monde. Il semblerait y avoir un cinquième2 éléphant, lequel se serait écrasé sur l'Überwald.

De nombreuses questions se posent à propos de cette tortue, par exemple à propos de ses pensées. Lire ses pensées est difficile car elles se déplacent dans son immense cerveau comme des glaciers dans les montagnes, c'est-à-dire trop lentement

Dans Le Huitième Sortilège, elle donne naissance à huit petites tortues avec chacune quatre éléphants et un disque sur le dos ce qui veut donc dire que la grande A'tuin est une femelle. Elle a donné vie à des petites tortues cosmiques qui porteront a l'âge adulte un monde sur leurs dos, avec des éléphants, comme leur mère...

D'après l'auteur, la Grande A'Tuin est la seule créature du multivers qui sache exactement où elle va.

Selon l'Université de l'Invisible, A'Tuin fait partie de l'espèce Chelys galactica.[center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tarpan.sytes.net/
kreufuss
Mioch'
Mioch'
avatar

Nombre de messages : 101
Age : 35
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/11/2011

MessageSujet: Re: Comme une grande waagh de froid   Ven 10 Aoû - 5:31

Merci pour ce cours magistral, M'sieur Tarpan. Mais, je plaisantais quand je disais que je connaissais pas A'tuin. Je suis un grand fan de Pratchett. Même si c'est pas aussi bon que lui, je pensais l'écriture et la tortue assez significative... Et pis, tu viens de spoiler ma deuxième partie, espèce de fripon ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kreufuss
Mioch'
Mioch'
avatar

Nombre de messages : 101
Age : 35
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/11/2011

MessageSujet: Re: Comme une grande waagh de froid   Sam 19 Juil - 14:48

Mon dieu ! Elle fonce droit sur nous. Mais, regardez moi la taille de cet engin ! Même un space hulk paraît rikiki à côté de ça. Il faut que je voie ça de plus près. Attendez que je mette en route mon matériel d’observation...Ah ! Ça y est !



Vous n'allez jamais me croire...Cette...chose...Bah...Elle a un monde en forme de disque sur le dos porté par quatres éléphants. Si, si ! J'arrive pas à y croire. En 15 ans de visites guidées, je pensais avoir fait le tour de tout ce qu'on pouvait croiser d'étrange mais là c'est le pompom ! C'est une blague ! Ça peut être que ça. Attendez...je pense, peut-être, avoir une identification par mes machines.

Ah, ca y est. Chelys galactica pratchettis. Plus connue sous le nom de tortue stellaire. Découverte par un certain Pratchett...bla bla bla....Là, ça devient intéressant pour vous messieurs, dames, c'est un « animal » extrêmement rare. Surtout dans ce secteur. Comme je vous le disais un peu plus tôt : avec Jean-Kreufuss-Norclay on découvre des pans inattendus de l'impérium. Pardon ? Comment ça y'a cinq minutes je savais pas ce que c'était ? Qu'est-ce que vous voulez insinuer par la mon petit messieur ? Attention, hein, parce que dehors la pression et le froid des éthers vous gâchera un peu la vue de ce bel animal.

Bon...Passons. Où j'en étais moi ? Il me perd, l'autre abruti, là, aussi. Ah oui, ce bel animal donc, disais-je avant d'être interrompu, transporte sur son dos un monde avec un niveau de technologie assez bas. De type féodal. Et, fait étrange, par un effet sans doute causé par les puissances du warp, la frontière entre la réalité et l'imaginaire y est extrêmement fine générant un phénomène appelé causalité narrative... Gné? Bon, veuillez m'excuser messieurs, dames mais là je sèche. Attendez que se charge la page de l'encyclopédie.

Ah ! Voilà ce que ça me donne. Causalité narrative : tendance à ce que produise dans la réalité les faits propices à de bonnes histoires... Tiens donc ! Ne vous sauvez pas, y'a un exemple. Donc sur les mondes soumis à cette loi, si je comprends bien : On imagine un accrochage entre un land speeder et un stormtalon. Il est quasi-obligatoire qu'un pneu enflammé, sorti d'on ne sait où, finira par sortir du nuage de fumée pour rouler piteusement au sol et s'effondrer peu après. Ou bien encore, si par exemple, vous êtes orphelin de naissance, avec une tache de naissance en forme de couronne quelque part sur vous. Et bien, la vieille épée-tronçonneuse que vous avez depuis toujours là. Bah, c'est sans doute une de celle qui file les clés d'un petit royaume au soleil. Vous comprenez ?

Pardon ? Que je regarde quoi ? Attendez. Je m'approche parce que d'aussi loin on voit rien à travers ces hublots. Faut dire que vu le peu de soin que mettent mes employés à les nettoyer aussi. C'est dur de trouver du bon personnel de maison de nos jours, vous trouvez pas ? Enfin. Ah mais oui, madame vous avez bien fait de m'appeler. C'est vrai que c'est étrange. Ca ressemble à un genre d'aurore boréale. Où ca ? Bah juste là, messieur, dans le sillage de la tortue. Comme si ca venait d'elle. Dingue, non ? Et, regardez, on dirait que ça enveloppe presque la planète juste là. C'est quoi déjà son nom à celle-là ? Ah oui. Iatrforia-B. Un vrai glaçon ce bled soit dit en passant.

Pardon ? Un glaçon. Une planète glaciaire quoi. L'genre de monde où on a pas envie de débarquer pour faire du tourisme si vous voulez mon avis. Surtout, quand on sait que c'est infesté de xénos. Bah, vu que vous vouliez voir des orks. Bah, y'en a là bas. Du primitif. Enfin, si on peut être plus primitif que l'ork de base. Des « wildboys » qui appellent ça dans leur sabir de sauvages. J'sais pas ce que ça veut dire, et j'veux pas le savoir mais avouer que ça ressemble à rien.

C'est marrant n’empêche comme ça à l'air de scintiller sur cette planète depuis tout à l'heure, hein. Ça doit être jolie vu de près, non ? Les cocos qui sont dessous je sais pas si ils en profitent ? Avec un peu de chance ça va nous débarrasser d'eux. Allez savoir ce que ça peut bien faire ce genre de lueurs. Ça va peut être les cramer, ces cons.

Nul ne pouvait deviner par quel miracle ce halo échappa à l'inertie de son monde d'origine. Ou encore, quelle fut sa composition. Non plus, l'effet que celui-ci pourrait avoir sur les êtres irradiés. Mais, rien ne retenait la tortue stellaire de s'éloignait doucement. Emportant loin de la vue du vaisseau, son attirail de lune et de soleil. Les quatre éléphants, ainsi portés et imperturbables, vaquaient à leurs occupations sans même un regard vers cet insignifiant engin. L'éléphant n'est pas d'un naturel curieux et son lointain cousin porteur de planète est du même bois, vraisemblablement. Ainsi, A'tuin, puisque qu'il nous faut la nommer, disparu au loin, fendant l'éther de ses nageoires pour rejoindre sa mystérieuse destination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kreufuss
Mioch'
Mioch'
avatar

Nombre de messages : 101
Age : 35
Localisation : Normandie
Date d'inscription : 22/11/2011

MessageSujet: Re: Comme une grande waagh de froid   Sam 19 Juil - 14:49

Iatrforia-B, Mer des Wyrms, au même moment,

Une tortue-squig des glaces, Chelys squigua glacies , bien que moins impressionnante que sa lointaine cousine profitait des étranges lueurs qui illuminait la mer des wyrms . Pour être tout à fait honnête, elle ne « profitait » pas vraiment. Puisque, la tortue-squig des glaces est particulièrement con. Rien de personnel là-dedans. Mais il fallait que ce soit dit. Sinon autant dire, que les feuilles profitent du vent. Bref. Pour l'instant, affalé sur son morceau de banquise bordant l'étendue d'eau, elle ne semblait s’intéresser qu'au remous des vagues, la gueule grande ouverte. Les yeux dans le vague.

Aussi, ce spectacle magnifique et inhabituel de trainées parsemant la nuit n'amenait, pour l'instant, aucune interrogation à l'animal hormis ce qu'elle espérait se mettre dans le cornet pour le diner. Bien que pas particulièrement véloce, cet espèce de tortue de grande taille compense sa lenteur par la pression de son bec et sa pugnacité légendaire. Les orks du coin l'ont d'ailleurs affectueusement surnommé le « piercing ». C'est dire.

Un léger frémissement parcouru la zone d'eau, signe de l'arrivée du repas. Seul un observateur attentif aurait pu remarquer le léger frémissement de la pupille de l'animal en réponse à ce stimuli. Ce même observateur aurait ensuite pu noter que quelque chose clochait. Il eu fallu qu'il soit suffisamment proche, et téméraire donc. Et, cheloniophile par dessus le marché. Mais, en effet, les habitudes prédatrices de la tortue-squig des glaces sont extraordinaire d'ennui et d'efficacité : gueule ouverte près d'un trou donnant sur les flots. Premier frémissement : le ressort se tend. Puis se détend soudain sur la proie surprise et apeuré (mais pas pour longtemps). Quelque chose clochait. Pas d'attaque soudaine. Que pouvait bien fabriquer cette saleté de bestiole ?

Et bien, cette tortue pensait. Un concept tout neuf pour elle. Une première pensée, aussi irritante pour ce cerveau que la première bouffée d'air inspiré par une paire de poumons tout neuf.
Enfin, une pensée. Pas non plus de quoi bouleverser le monde des idées. Le terme vision paraît plus judicieux. Comme si tout d'un coup, spectatrice d'une salle obscure depuis sa naissance, la bobine s'était enclenché et que le film projeté captait toute son attention. La vision d'un monde étrange où les tortues ne se déplacent pas sur le sol en se trainant le cul. Mais, sur deux pattes et en donnant dans l'acrobatique. De quoi donner le vertige à une tortue des glaces. Et, même si le concept de ninja restait assez flou dans cet esprit nouvellement irrigué. Elle se voyait bien, elle aussi, adepte du ju-jitsu ou d'un autre sport de combat. Que diable pouvait être le ju-jitsu ? Elle n'en avait aucune idée. Mais, ça semblait...classe. Elle, représentante ordinaire de chelys squiga glacies, justicière masquée combattant le crime. Oui, parce qu'elle combattait le crime, ces tortues là. Quel exaltation ! Ça serait tout de même autre chose que se geler la carapace à attendre qu'un truc suffisamment mou passe à portée de bec. Assez glandé sur son coin de banquise ! Restait à trouver un maitre pour apprendre quelques katas. Se mettre à la couture pour se bricoler un costume et hop !

La tortue changea de posture et essaya de se mettre sur ses deux pattes arrières. En vain. Merde, se dit elle, ça commence mal. Bon. Tout ne pouvait pas se mettre en route en 5 minutes. Mais c'est tout de même vexant. Tant pis. Elle essaya autre chose : le poisson, cause des ondulations à la suface de l'eau, serait sa première mission. Par quelle attaque dévastatrice allait elle combattre ce séide des forces du mal ? Mawashi-Gueri ? Double coup de pied dans la gueule ? Ou alors...une arme. Ca serait classe ça une arme. Ce truc pointu et rouillé là qu'utilisais les rares orks qu'elle avait croisé. Un kikoup, j'crois qu'ils appellent ça. Restons raisonnable, pensa-t-elle, un bon vieux claquement de gueule suffirait amplement. Et, où trouver un kikoup dans ce coin perdu de cette planète glaciaire ? Et, puis merde, fait faim quoi. Bon, elle se tendit et CRAC ! Le poisson surpris fut vite avalé. D'un pas pesant mais décidé, la tortue justicière parti à la recherche d'un mentor pour lui apprendre les ficelles du combat contre le mal. Elle aurait aimé se déplacer comme dans sa première vision mais les habitudes ayant la vie dure elle se rabattu sur son mode de locomotion habituel. Lent mais efficace. Sur son écran tout récemment illuminé, la phrase suivante s'afficha confirmant son choix : rien de sert de courir il faut partir à point...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Comme une grande waagh de froid   

Revenir en haut Aller en bas
 
Comme une grande waagh de froid
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dead End, c'est un peu comme une grande famille...
» Moi quand je serais grand j'serais fermier, comme ça j'aurais pleins de vaches et pleins de kiri ! [PV:Booth]
» "Quand je serais grande je voudrais être comme toi ! " [Sunny]
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orkatitude :: Orkatitude :: Récits et Rapports de batailles-
Sauter vers: