L'Orkatitude


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Le site  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 rapport de bataille apocalypse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
janolapino
Mioch'
Mioch'
avatar

Nombre de messages : 129
Age : 36
Localisation : la grenouillère
Date d'inscription : 26/01/2007

MessageSujet: rapport de bataille apocalypse   Ven 22 Jan - 15:15

Voici le texte (j'ai pas de photos, désolé...) d'un rapport de bataille apocalyptique qui a eu lieu en Novembre à la diagonale du fou, un magasin de Lyon...

Il y avait d'un côté une coalition d'Astartes composée de Blood Ravens, Black Templars, Blood Angels, Iron Hands et enfin un contingent non négligeable de terminators Deathwing faisant face aux "bad guys" composés pour leur part d'une belle armée de Nurgle, de chaoteux plus communs, des Eldars et enfin deux Big Boss Orks (Un Big Boss Goff et moi même avec mon Kulte de la vitesse)...

Le rapport n'est pas de moi, il est bien écrit je trouve et retranscrit bien le carnage présent sur la table... On s'est pris une belle rouste mais on fait quand même pas mal de dégats...

bonne lecture !



La bataille de Diagonex



Chapitre I : le calme avant la tempête.



La pluie tombait de manière drue sur les positions fortifiées des légions loyalistes qui attendaient de pied ferme les forces ennemies. Ces dernières étaient à présent toutes proches mais cette tempête qui s’abattait sur leurs lignes amoindrissait leur visibilité. Les Marines venaient déjà de subir une tempête de feu venue du ciel sous la forme d’un bombardement orbital, mais les défenses avaient été fortifiées de main de maître pour les Techmarines des Iron Hands et les pertes avaient été minimes.

Qu’importe, tous étaient prêts à accomplir leur devoir, ou prêts à mourir en essayant.

« Frère Sénéchal, contacts ennemis dans toutes les directions !

L’ordre raisonna à l’intérieur du Voice of Sigismund, le Land Raider personnel de Xeneus. Celui-ci activa aussitôt son comlink : toutes les ondes étaient noyées sous les rapports de multiples contact visuels avec l’ennemi.

Zehirmann contemplait avec un mépris mêlé de dégoût les forces orks, chaotiques et eldars qui se déversaient sur la plaine, comme une onde cancéreuse. Les Iron Hands autour de lui armèrent leurs bolters tandis qu’il bascula d’une simple impulsion mentale sur le canal privé des commandants Space Marines : « Frères, tenez vous prêts ! »

A bord du Lion’s Claw, Lodoss et Bélial regardaient à travers les pix enregistreurs disposés sur toute la ligne de défense les forces ennemies qui se déployaient sur toute la plaine. Lodoss distingua les formes imposantes de Land Raider bardés d’icônes à la gloire du Seigneur des Mouches et cette vue le fit frémir de dégoût. Le Warp était tellement proche, il le sentait dans son esprit…

Bélial avait les yeux fixés sur la ligne ennemie, cherchant à localiser Infestus, le champion de Nurgle qui avait conclu un pacte avec un Déchu, selon Asmodaï du Cercle Intérieur. Sa capture était une nécessité et toute la Deathwing attendait ses ordres tandis que les Impardonnés cherchaient activement leur proie.

Comme s’il avait compris l’enjeu, Infestus apparut dans un immense éclair bleu, entouré de sa garde d’honneur Terminator. Honneur n’aurait pas été le terme utilisé par les forces loyalistes à la vue des sceaux d’impureté qui ornaient leurs armures, entourées d’une nuée de mouches malgré la pluie qui tombait sur la plaine.

La voix de Dante raisonna dans tous les canaux Astartes : « Voici le combat de notre vie, mes Frères. Faites honneur à Celui qui nous guide tous ! »

Les canaux se remplirent du même hurlement de foi venant de toutes les armées quelles que soient leurs origines, de tous les Frères quels que soient leurs grades et de tous les Astartes quelle que soit leur position :


« AU NOM DE L’EMPEREUR ! »


Comme pour répondre à ce cri, toute la puissance de feu ennemie s’abattit sur les loyalistes.



Chapitre II : l’enfer sur terre !



Le Voice of Sigismund fut le premier à subir de plein fouet ce déchainement de fureur. Le pilote hurla à Xeneus et son escouade de sortir alors que le réacteur à plasma surchauffait à une vitesse alarmante. Seul Frère Gabriel resta dans le véhicule, plaquant son Bouclier Tempête et son armure contre le réacteur pour minimiser la puissance de l’explosion qui éventra le véhicule. L’escouade fut jetée à terre sous la puissance du souffle produit par la désintégration du véhicule.

Xeneus se releva, son visage recevant les gouttes de pluie de la tempête. Il entendit les hurlements des bolts traçants des autocanons, en train de tirer sans discontinuer vers le ciel et des trainées de flammes s’échappaient de petits véhicules qui avaient voulu passer le barrage de feu que tissaient les Iron Hands. Le Templar s’était ébranlé et se jetait à la rencontre des grossières motos orks qui tentaient de briser les lignes tenues par les Blood Ravens sur sa droite. Face à lui, les Terminators de Nurgle venaient d’apparaître, et les bolts traçants frappèrent les Terminators Black Templars qui avancèrent pesamment vers les enfants bâtards qui se tenaient devant eux.

Xeneus se mit à vociférer dans le tourment des bolts et des éléments déchainés : « L’ennemi a déjà tué de nombreux de nos Frères ! Si ce jour doit être le dernier de ce côté de la tombe, faisons en sorte d’en emmener autant que possible avec nous, mes Frères ! »

Et dans un rugissement de fureur, les Terminators Black Templars se jetèrent sur leurs homologues pourrissants.

Zehirmann regardait la ligne ork se rapprocher dangereusement et jugea qu’il était temps de déchainer la fureur de Médusa sur les peaux-vertes crasseux.


« A tous les Iron Hands, tirez mes Frères et que vos tirs trouvent leur chemin vers le cœur de nos ennemis ! »


Toute la ligne de défense loyaliste fut ébranlée par le déchainement de fureur des fils de Ferrus Manus. Le Maître des Forges Xytos dirigea le tir des artilleurs de l’Emperor’s Anger, le canon de défense interstellaire, sur une marée de peux vertes qui entouraient un énorme ork beuglant comme un veau qu’on égorge. Le tir prévu pour éventrer des titans creusa un immense cratère qui envoya voler des dizaines d’orks dans les airs. Certains volèrent si hauts qu’ils furent découpés en morceaux par les pales des machines rudimentaires orks qui avançaient vers le champ de batille. Ces mêmes machines connurent la fureur des Blood Angels et des Iron hands qui les abattirent impitoyablement dans un déchainement de violence brute.

Alors que la ligne ennemie hésitait, de nombreux éclairs bleus déchirèrent le ciel, juste devant la ligne de défense loyaliste. Surgissant de nulle part, une quarantaine de Terminators en armures rouge ou en en armure blanc os apparurent pour protéger les bunkers.

Bélial lui-même apparut juste derrière l’escouade Oméga de Xeneus qui se préparait à charger Infestus et sa suite. « Ce Déchu est à moins, Croisé de l’Empereur, j’espère que tu ne l’oublieras pas avant la fin de la bataille », songea Bélial.

Freinant leurs turbines qui hurlaient, d’autres Frères Astartes s’engagèrent dans la mêlée grâce à leurs réacteurs, plongeant derrière les Dreadnought Blood Angels et Blood Ravens qui avançaient pesamment vers l’ennemi

Malgré le barrage Iron hands et Blood Ravens, la ligne ennemie avançait rapidement vers les positions loyalistes. Le Frère Ignace, premier Maître de la Foi de la Croisade, ordonna aux Rhinos Black Templars de barrer la route des hérétiques, mais plusieurs tirs venant des marcheurs eldars qui venaient de se matérialiser réduisirent en quelques secondes les véhicules Black templars en fumée. La marée verte était précédée d’une horde de gretchins, mais ceux-ci piaillèrent de terreur lorsqu’un Dreadnought Furioso marcha sur eux. Le lance-flammes parla, réduisant les Grots à l’état de brandons carbonisés sous les rires moqueurs des peaux-vertes qui continuaient leur avancée, malgré les pertes infligées par le canon.

Xeneus avaient l’impression d’être au cœur de l’Apocalypse : les hurlements de toutes les armes des bunkers dans son dos, les sifflements des armes ennemies devant lui, le poids imposant de son armure Terminator et la puanteur grandissante des serviteurs de Nurgle qui se faisait insoutenable alors qu’il menait son escouade au pas de charge lui donnaient l’impression que tous les éléments se déchainaient, comme si la terre elle-même protestait devant la violence et l’envergure de l’affrontement.

Voyant qu’il n’était plus qu’à quelques mètres de l’escouade ennemie, il franchit la distance en courant de toute la puissance de son armure en poussant son cri de guerre « Au nom de l’Empereur, purifiez les impurs ! ».


Il évita prestement les attaques du champion ennemi, balançant ses griffes de droite à gauche. La mêlée était indescriptible ! Il entendait ses Frères d’armes entonner les Litanies de la Haine tout en frappant de leur marteau les enfants bâtards de l’Empereur qui se trouvaient devant eux. Xeneus esquiva une attaque lancée par un gantelet ennemie, avant de décapiter prestement le Terminator ennemi. Dans sa chute, les mouches continuaient d’entonner leur litanie monotone, « Gloire au Grand Nurgleth ».

« Il est le parangon, le modèle de vertu », s’époumonait Xeneus, « Celui qui nous mènera de la mort vers la vie, des Ténèbres vers la Lumière… » Il plongea ses griffes dans la cage thoracique d’un guerrier ennemi tout en hurlant les paroles des Litanies. « Je ne suis que l’arme de sa Juste Fureur, j’abattrai sa colère sur les têtes pourrissantes des traîtres » criait à côté Frère Astyanax qui fit tournoyer son marteau dans les airs avant de l’écraser sur la tête d’Infestus qui s’effondra en un amas dégoulinant de morve et de bave. Xeneus poussa un cri de victoire… et la douleur le tétanisa. Un coup de gantelet dans le dos. La douleur le fit s’effondrer sur place.


« Frère Belial, nous avons perdu Frère Xeneus », cria Lodoss sur le comlink.

« Il n’est pas mort en vain, Frère », répondit Bélial, « Le Champion de la Ruine est hors de combat, mes guerriers vont le récupérer. Continuez à tenir la ligne, mes Frères, la défaite n’est pas envisageable ! »

« Frère, les infâmes xenos ont réussi à échapper à mon barrage aérien, préparez vous à l’assaut ». La voix de Zehirmann fit frémir les commandants qui levèrent la tête au ciel pour voir les silhouettes menaçantes de trois Falcons Eldars qui plongeaient silencieusement vers leur position

« Ca n’annonce rien de bon », grommela Dante.

Brutalement, une immense déflagration monta de la position principale loyaliste : les Vindicators ennemis venaient de tirer sur les bunkers !

« Frères, quelle est la situation des bunkers centraux ? » La question de Zehirmann trahissait son inquiétude.

« Ici escouade Titane, aucune aperte à signaler, nos défenses sont solides, Maître des Forges ! »



Comme pour ponctuer sa réponse, 4 missiles émergèrent du bunker principal de la ligne pour aller frapper un Rhino qui progressait vers la mêlée des Terminators au centre. Le véhicule fut frappé de plein fouet. Il se souleva légèrement dans les airs avant de produire une boule de feu qui monta jusqu’au ciel. Mais, s’avançant dans les flammes, une cohorte de marines de la peste s’avança, apparemment insensible aux flammes de l’explosion. Zehirmann fronça les sourcils avant de remarquer que les orks commençaient à être dangereusement propres de l’Emperor’s Anger. Mais que faisaient les forces chargées de la contre-attaque ?




Chapitre III : la marche des loyalistes



Au même moment, les Black templars s’extirpaient des épaves de leur véhicule sous les directives d’Ignace. Ce dernier remarqua alors que les Orks s’approchaient trop vite du laser de défense et hurla à son escouade de le suivre : « Si la mort nous attend derrière, alors marchons à sa rencontre, comme de vrais fils de Dorn ! »

Les transports Orks vomirent leur cargaison de peaux-vertes. Ceux-ci brandissaient des sortes de grosses bouteilles. Ignace sentit son cœur se glacer : des bombes Kass’tank !

« Vite mes Frères, l’avenir de la bataille dépende de notre célérité ! »

Trop Tard ! Les orks se jetèrent sur le canon avec la folie qui caractérise leur race et les bombes furent jetées à travers les écoutilles.

Le même ordre, lancé par Zehirmann, retentit sur toutes les fréquences : « COUCHEZ VOUS MES FRÈRES ! »

L’instant d’après, une explosion gigantesque jetait une lumière aveuglante sur le champ de bataille : le fier canon Emperor’s Anger se tordit de douleur sous l’effet du souffle des grenades qui l’éventrèrent. L’escouade Iron hands fut jetée au sol, tandis que des débris du canon, projetés sur toute la surface de la plaine, tombaient ça et là, écrasant quelques combattants malchanceux.

Le Land Raider Arès des Blood Ravens ne laissa pas aux Orks le soin de savourer leur victoire : ses tirs combinés à ceux des Terminators présents annihilèrent les orks, tandis qu’un Rhino de Nurgle explosait également sous le tir d’un Black templars. En poussant un rugissement appelant au sang et à la vengeance, Ignace et son escouade se jetèrent sur les serviteurs de Nurgle qui débarquaient.

Frère Astyanax était le seul survivant de l’escouade Oméga qui avait tenu tête à la Garde personnelle d’Infestus et aux innombrables guerriers de la peste qui avait déferlé sur eux. Il se tenait maintenant seul, son ami Hector brisé à ses pieds par la puissance d’un immense Dreadnought Ork qui hurlait des phrases incohérentes, incontrôlable dans sa joie des combats.

Astyanax se baissa pour éviter une lame lancée contre sa tête, bloqua la seconde lame de son bouclier et dévia la troisième attaque en frappant au Marteau Tonnerre sur la jointure de la pince. Il adressa une courte prière à l’Empereur avant de se s’arc-bouter et de se jeter en l’air, malgré le poids de l’armure Terminator. C’était un exploit que peu auraient réussi à accomplir, mais la mort de son Sénéchal bien-aimé le poussait à des sommets de colère. Il était encore en l’air lorsqu’il hurla « O Empereur, je t’offre la mort de ce xenos ! » Il retomba lourdement et son marteau s’écrasa sur le cockpit du dreadnought Ork.

Le coup fut porté avec une violence extrême et des flammèches sortirent de son arme. Le cockpit fut repoussé de plusieurs mètres en arrière, tandis qu’une partie de la tôle se détachait, propulsée en arrière par la puissance du coup. Le morceau de métal, chauffé à blanc par le coup, alla se planter en travers du visage du pilote Ork qui se mit à beugler pendant quelques secondes. Astyanax sauta à nouveau ; la lourde machine ork trébucha et s’effondra comme un animal mort, tandis que le Black templars retombait sur le cadavre mécanique, tel un ange de la mort.

Dante hurlait à ses Frères de tenir la ligne, mais les icônes clignotaient tandis que l’escouade tactique Blood Angels tombait sous les coups impitoyables des Banshees eldars.

En quelques secondes le combat fut terminé : les corps des Blood Angels gisaient aux pieds d’Eldrad Ulthran qui tourna son casque vers les bunkers centraux.

« Mes Frères, vengez la mort de mes enfants ! » hurla Dante.

Les Terminators Dark Angels, les canonniers Iron hands et les vétérans Blood Ravens unirent leurs tirs qui noyèrent l’escouade ennemie sous un déluge de projectiles traçants. Les Banshees poussèrent à nouveau leur hurlement, mais un hurlement de terreur cette fois ci et se replièrent sans demander leur reste.

« Au nom de l’Empereur, faites taire cette artillerie ! » s’égosillait Zehirmann.

Répondant immédiatement à l’appel, les Terminators Dark Angels lâchèrent une volée de missiles contre un Vindicator d’un escadron de véhicules chaotiques qui menaçaient le bunker principal. Le véhicule fut détruit à l’instant, une volute de fumée s’échappa de la machine qui stoppa sa progression.

Deux escouades de Marines d’assaut Black templars se précipitèrent à leur tour sur les véhicules ennemis et leurs bombes à fusion mirent en pièces les deux autres véhicules de l’escadron.

A peine eurent-ils le temps de se retourner que les Falcons eldars étaient sur eux : les Black templars se précipitèrent sans tarder dessus, mais les ratèrent. Toutefois, une bombe réussit à faire sauter un réacteur, qui jeta le Falcon au sol.

Les templiers eurent à peine le temps de crier victoire qu’un bruit assourdissant fit sursauter l’escouade. En se retournant, Frère Ajax vit un énorme véhicule ork foncer sur eux. Les templiers se jetèrent sur le côté et évitèrent le bolide piloté par un énorme Ork qui beuglait et s’agitait dans tous les sens. « Préparez vous mes Frères, on va jeter nos bombes sur l’arrière avant que… mais, au nom de l’Empereur, que fait-il ? ».

Le véhicule ork avait continué sur sa lancée et un Terminator Blood Ravens faisait face au véhicule, seul. Le Terminator plongea sur le côté avec une agilité dont peu d’Astartes étaient capables de faire preuve. Mais au moment où il plongeait, il étendit son poing tronçonneur et le plongea dans le pare-choc du véhicule, son autre main se posa sur le gantelet pour soutenir son action. Le poing tronçonneur éventra le véhicule qui avançait à pleine puissance et il remonta toute la longueur du véhicule ork, le coupant en deux. Le véhicule se retourna avant de s’écraser sur le flanc, tandis que le Blood Ravens se relevait avec majesté, et leva son poing en signe de victoire, sous les yeux de Lodoss l’Archiviste qui fit un signe de tête pour faire repartir son escouade.

« Finalement, il semblerait bien que ces individus soient des guerriers dignes de ce nom », songea Ajax. Et il réactiva son réacteur dorsal qui le propulsa dans les airs, vers le Falcon eldar qui manœuvrait pour éviter les tirs qui se concentraient sur lui.

Dante retira sa hache du ventre boursouflé d’un serviteur de Nurgle, les intestins en train de se consumer sous l’effet de la chaleur de la lame. Il se retourna et décapita avec aisance un autre serviteur du seigneur des mouches : « Je rends ton âme noire à ton faux Dieu, ordure ! »

« Il est la parangon et le modèle, la Puissance et le Verbe incarnés ! »

La voix d’Ignace dominait le combat, ses griffes lacérant les marines de la peste. Dante et Ignace se tenaient côté à côte, abattant les ennemis de l’Empereur avec ferveur, foi et efficacité. La rage des deux guerriers vient rapidement à bout de la vague de guerriers purulents. Epuisés, ils tournèrent leur regard vers le reste de la bataille : le côté ouest de la plaine autour des débris du fier Emperor’s Anger était purgé de la fange hérétique. Mais à l’est, la bataille faisait toujours rage.

Le spectacle aurait rendu fou de peur n’importe quel humain normal : face à face, un Dreadnought Furioso faisait face à un Dreadnought du Chaos, les deux machines hurlant de haine et se jetant des provocations à la tête, ignorant de tout ce qui les entourait. Le bruit métallique des poings s’abattant sur la surface de la machine adverse ressemblait aux coups du forgeron des temps anciens. Les deux machines tournaient l’une autour de l’autre, mais aucune ne parvenait à trouver le point faible de l’ennemi.

Finalement, le Dreadnought Furioso enfonça la cabine de son adversaire, son poing traversant la cloison de la machine hérétique. Mais au moment où le vénérable guerrier accompagnait son coup de toute sa force, le poing de la machine qui dégoulinait de pus et de bave arracha la protection avant du Furioso. Les deux corps des Marines étaient face à face, exposés dans la plus grande faiblesse. Le Blood Angels vit alors la sécrétion verte de Nurgle gagner son sarcophage exposé et commencer à gangréner son corps.

Il poussa un hurlement de colère et déconnecta la cuve de prométhéum qui alimentait son lance-flammes avant de lancer son bras mécanique mutilé en direction du serviteur de Nurgle. La cuve de prométhéum s’écrasa sur la figure de l’hérétique qui était den train de rire à la vue de la décomposition de son ennemi. Son rire fut noyé sous ses propres hurlements de souffrance tandis que le prométhéum s’embrasait à la suite du choc. Les deux guerriers furent dévorés, l’un par le feu, l’autre par la pourriture, tandis que leurs antiques machines s’affaissaient sur le côté.



Chapitre IV : derniers engagements



Le champ de bataille devenait plus clair au fur et mesure que les unités ennemies étaient signalées manquantes, détruites ou en retraite.

Les icônes sur le casque de Frère Ignace reportait la fuite de l’ensemble du flanc gauche hérétique : les peaux-vertes glissaient dans le vomi laissé par les serviteurs de Nurgle en essayant d’échapper aux tirs croisés des Terminators Blood Ravens et des bolters des Black Templars.

Sur le flanc droit, le Météore, Vindicator Iron Hands, se décala lentement, pointant son obusier sur les Land Raider de Nurgle qui couvraient la retraite des hérétiques. Le tir ébranla toute la carlingue endommagée du fier véhicule. L’obus perfora les réserves de carburant du véhicule et provoqua une rupture des sceaux qui maintenait le démon lié à la machine. L’espace d’une seconde, tous les combattants de l’Impérium distinguèrent une immense masse rougeoyante qui s’extirpait de la carcasse du véhicule. Un soupir de libération raisonna sur l’ensemble du champ de bataille, tandis que le démon retournait dans l’Immatérium.

« Écœurant ! », songea Zehirmann avec un rictus de mépris et de dégoût devant cet affront fait à l’Esprit de la machine. Il tourna son regard vers les restes des forces hérétiques qui tentaient désespérément d’enrayer la contre-attaque loyaliste. Le regard de mépris ne le quitta pas.

Les Falcons eldars tentaient de manœuvrer sous le tir nourri de toutes les forces Astartes. Mais malgré leur adresse naturelle et le bouclier qui protégeait les véhicules, la salve devint trop dense. L’escouade Devastator des Iron hands détruisit un réacteur du premier Falcon. Celui-ci se retourna en hurlant avant de s’écraser sur une escouade de Terminator de la Deathwing qui continua d’avancer sans se soucier de la déflagration.

Le Falcon qui le suivait fut aveuglé l’espace d’un instant par l’explosion. Lorsque la fumée se dissipa, le pilote eldar poussa un cri d’horreur : un Sace Marines Black templars s’était posé sur le cockpit de son véhicule. Le pistolet bolter hurla et pulvérisa la vitre du véhicule. Sans prendre le temps de recharger, l’Astartes jeta une bombe à fusion à l’intérieur du cockpit et sauta dans les airs grâce à son réacteur dorsal. Le hurlement du réacteur fut couvert par l’explosion retentissante du véhicule eldar tandis que l’escouade d’assaut retombait sur ses pieds.

Un grand silence tomba sur le champ de bataille.

Au bout de quelques secondes, les soldats de l’Impérium réalisèrent que la bataille était gagnée. Les clameurs et les hurlements de dévotion et de victoire montèrent jusqu’au ciel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grox é grouxy
Grot
Grot
avatar

Nombre de messages : 54
Age : 117
Date d'inscription : 24/03/2009

MessageSujet: Re: rapport de bataille apocalypse   Mar 2 Mar - 14:54

Un récit sympa et bien méné, même si bien sûr des photos seraient toujours bienvenus. Smile Et pis un peu plus de détail sur les orks, qui sont tout de même les vrais vainqueurs de la journée. Comme toujours. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
rapport de bataille apocalypse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» rapport de bataille apocalypse
» Rapport de Bataille Apocalyptique
» [Rapport de bataille] Rapport du 23 aout
» Un rapport de bataille qui merite d'etre posté...
» Rapport de bataille, Ou plutot Petite Histoire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orkatitude :: Orkatitude :: Récits et Rapports de batailles-
Sauter vers: