L'Orkatitude


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  GroupesGroupes  Le site  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rapport Bad Moon versus KO, comme promis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bidon one kenobi
Boit'kitu
Boit'kitu
avatar

Nombre de messages : 537
Age : 39
Localisation : Rhone alpes
Date d'inscription : 02/02/2007

MessageSujet: Rapport Bad Moon versus KO, comme promis   Lun 26 Fév - 3:00

Gorbatz écrasa son cigare sur l'épaule de son kramboy.
Il aimait bien les kramboyz pour ça : jamais ils ne se plaignaient quand il écrasait ses cigares...
Il avala ensuite le mégot après l'avoir conciencieusement mastiqué, pas seulement parce qu'il aimait
ça, mais surtout pour ne pas laisser de traces.
Ils étaient en planque depuis la veille, ayant passé la nuit sans bouger, au milieu des gravats.
La mission était simple : surveiller les accès au lieu du crash, attendre la baston et créer une diversion au début de la bataille.
Gorbatz était doué pour ça, c'est Snikrot lui même qui l'avait dit : lorsque Gorbatz fut annobli et quitta les Kranes rouges, il reçu un collier de dents de
Snikrot lui-même, pour prouver sa valeur à tous, lorsqu'il dirigerait une escouade de Kommandos...
Des hurlements le tirèrent de sa rêverie : il voyait au loin s'avancerer un groupe de Marines en armure rouge, ils semblaient redoutables, leur chef était terrifiant et il hurlait sans cesse
en frappant ses garde pour presser la marche... Un porte-bannière de Khorne le suivait à une distance prudente...
Gorbatz prit ses jumelles pour évaluer le groupe.
Il grommela un juron, puis marmonna : "Gork et Mork, Kharn en personne s'intéresse au truk volant ki s'est krasé là bas!", il tenta de compter la suite : à peu près les doigts des deux mains, des berserkers...
Le Nobz kommando scruta le reste du défilé menant à la cuvette où le vaisseau impérial s'était écrasé deux jours plus tôt, car un nuage de poussière était apparu... l'armée ennemie se montrait enfin!
Il apperçu un rhino portant le blason de Khorne ("Grumpf kor des Berserk... ça va saigner!"), plus à droite il vit deux escouades de Marines, portant le blason des Night Lords ("Grumpf, son lourds ceux là, sont chiants a dégommer kan ils son kachés")...
"Mouais kor deux fois les deux mains, mais sont moins for"...
Il s'apprêta à ranger ses jumelles quand il distingua un reflet rosâtre, Gorbatz regarda dans cette direction et vit au loin trois silhouettes massives entourées d'un halo rose tourbillonnnant, avançant lentement, un pas après l'autre, mécaniquement. Il laissa échapper un autre juron "krotte des zoblitratator!".

Il attendit que la troupe du chaos se soit rangée en ordre de bataille, envoya son rapport pour permettre au Big Boss de disposer ses troupes puis distribua quelques coups de pieds pour réveiller ses boyz.
Ils sortirent des ruines discrètement à l'opposé des ennemis, il avait encore un peu la trouille : Kharn était passé à droite de sa planque, tout près, il avait même pu voir les tripes séchées sur son armure... pire encore, le rhino
s'était arrêté juste de l'autre côté de la zone de ruines où il était planqué : sa marge de manoeuvre était courte, très courte... un fois à distance respectable, juste au bord de la falaise qui délimitait le cratère qui deviendrait très bientôt un charnier, il envoya le signal à son Boss.


Kharn jubilait, personne à l'horizon, mais grâce à la station orbitale, il savait, oui, il savait tout : une troupe ork importante était dissimulée non loin de là, en orbite, prête à venir se faire saigner comme des squigs... Il pourrait envoyer presque une centaine d'âmes à Khorne, et si ça ne suffisait pas, il étripperai lui même ses suivants.
Il laissa échapper un rire dément, puis brandit sa puissante hache en hurlant "tue! mutile! brûle! tue! mutile! brûle! tue! mutile! brûle! tue! mutile! brûle!" il hurla encore et encore jusqu'à ce que toute son armée répète la litanie...
Il choisit de tenir lui même l'entrée du complexe en ruine, ces saletés d'orks arriveraient sûrement en masse par là... ça serait un jeu d'enfant de les déloger pied à pied! Il regarda un instant le gouffre qui s'étendait à sa droite,
le long des ruines, il pensait que ça serait délicieux de jetter les survivants de l'armée ennemie dans ce gouffre, puis les marines qui se seraient mal battus! Il hurla de rire, envoya son coude dans la face de son second qui riait aussi :
"Toi, pourriture vérolée, arrête de rire, tu ne ris que si je te l'ordonne! Et puis transmet mes ordres : le rhino et son équipage tiendront la rivière asséchée, l'équipe une la chappelle en ruine, l'équipe deux devra prendre l'objectif le plus tôt possible et les oblitérators couvriront l'équipe deux."
"L'aspirant se releva en criant "oui ô puissant seigneur"
ses troupes se disposèrent rapidement, galvanisées par la haine et l'impatience tout autant que par la terreur que leur ispirait leur chef...
Alors que les ordres passaient, il entendit sa radio crachouiller :
"ô puissant seigneur, je demande humblement une miette de votre inestimable attention"
- qu'as- tu, vermine?
- ô très grand, les capteurs signalent un petit groupe d'orques lourdement armés, juste en arrière de votre position, derrière les gravats"

Kharn hurla sa rage, rendu fou par la fourberie des peaux vertes, il se prépara à courir éliminer lui-même ces minables, lorsque un vacarme indescriptible s'éleva de l'autre côté du cratère : deux roks s'étaient écrasés, l'un en face de lui,
le deuxième à l'opposé de sa position, hors de vue, sa radio lui décrit ce qu'il savait déjà : une importante troupe de fantassin investissait la cité en ruines, alors que des troupes rapides s'avançaient dans la plaine...
Il réfléchit très vite, comme tout bon général dans ces moments : "ces sales merdaillons de kommandos orks vont attaquer mon rhino ou prendre place dans les ruines et nous canarder dans le dos, je dois les éliminer le plus vite possible"
Il ordonna à son second : "dis aux oblit' d'abattre les vehicules ennemis", il hurla ensuite sa rage et sa joie du combat en se ruant
au coin de la zone de gravats qui lui cachaient ses adversaires. Dès que les infiltrateurs furent en vue il mitrailla ses ennemis en criant : "FEU FEU FEUUUUUUUU!!! "
plus de la moitié des kommandos tombèrent sous le déluge de fer et de plasma qui s'abattit sur eux.
Gorbatz n'hésita pas une seconde : "Allez les boyz, ça krin tro, à couveeeeerrt!", le groupe déjà bien réduit s'arrêta là où ils avaient campé jusqu'ici... Gorbatz se dit "Grumpf n'aurait mieu fait de pas bouger!!!", il rassura ses boyz avec une ou deux taloches amicales et observa le reste de la bataille,
se sachant à l'abri des tirs, pour un temps.
Le nobz vit alors le rhino foncer dans le lit asséché de la rivière et déployer une épaisse fumée :"Grumpf, va pa etre facile de le dégommer..."
De l'autre côté du plateau, ça n'était guère plus brillant : les trukboyz voyaient l'avant du truk fondre sous le tir groupé des obliterators "Kassos!! Kassos!! Va pétéééé", l'un deux n'eut pas le temps de sauter à bas du transport, il fut volatilisé, l'escouade entière était sonnée et éparpillée,
un des chokboyz voisin avait même été écrasé par une des roues en fusion, projetée par l'explosion...
Une equipe de Nignt lords en avait profité pour avancer vers l'épave de la navette impériale, alors que l'autre groupe de renégats, posté dans les ruines d'une antique chapelle, arrosa copieusement la masse d'orks qui débarquait mais peu d'orks tombèrent, la plupart des tirs ricochant sur le champ magnétique émis par le brikolage du mekano...


Le Big Boss Korbag rigolait "mouhahahaaahh les trukboyz cé des taffiolles! En avant les Boyz!!!" Les traks qui le précédaient mirent les gaz et prirent place près de l'épave, le truk du boss se posta juste derrière eux, alors que les chokboyz firent un bond pour se cacher derrière une colline, non loin des obliterators.
De l'autre côté de la zone de combat, les frimeurs prirent position en avant du pont en ruine, et les Kass'tanks au-dessus, alors que la masse des boyz avançaient au milieu des vestiges du centre industriel, suivis par les boitkitu. Tous se sentaient forts, en masse et protégés par le champ de force du mekano, bien au milieu de la masse.
Korbag hurla "dépouillez moi tous ces zumain en boite!!!" Il faillit s'étouffer de rire en voyant le joli feu d'artifice que les rokettes perdues dessina dans le ciel... Quelques missiles atteignèrent pourtant leur cible, éparpillant quelques marines par ci-par là.
Gorbatz était sorti des gravats, et voyant que les tirs de ses boyz ne touchaient rien dans le nuage de fumée, il décida de charger l'arrière du rhino : "au moins kand on sra d'ssu, on l'verra". Malchanceux il n'eut pas le temps de refermer sa pince sur la porte du transport, qui avançait bien trop vite pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bidon one kenobi
Boit'kitu
Boit'kitu
avatar

Nombre de messages : 537
Age : 39
Localisation : Rhone alpes
Date d'inscription : 02/02/2007

MessageSujet: Re: Rapport Bad Moon versus KO, comme promis   Lun 26 Fév - 3:00

Le général du Chaos était satisfait, le groupe de kommando allait bientôt tomber sous les coups de l'équipage du Rhino, il décida de prendre le temps d'invoquer son arme secrète : ses esclaves personnels, des Démons Sanguinaires!
L'invoquation se déroulait normalement lorsque quelque chose lui échappa, le chaos lui désobéit et le pentacle d'invocation se déplaça...
La rage du puissant Kharn le Félon atteint des sommets inégalés lorsqu'ils vit ces imbéciles de démons se matérialiser au dessus du vide et tomber dans le gouffre qui délimitait la zone de combat...
Alors que ses hurlements résonnaient encore jusqu'aux profondeurs du neuvième cercle du Warp, il décida de reporter sa colère sur ces minables qui osaient le défier, juste là à quelques pas de lui.
Il ordonna la charge, sans même prendre le temps de tirer sur eux, sa soif de sang était trop forte, il voulait voir le corps de ses ennemis démembrés par sa hache : la charge fut délicieuse, sanguinaire à souhait,
il eut même le plaisir d'étriper un des marines de sa suite qui le suivait d'un peu trop près (Il avait mal prié lors de l'invocation, l"échec était obligatoirement sa faute!).
La violence de l'assaut était telle que les survivants ne purent rien faire, trop loin pour répliquer et terrifiés par la mort de leur nob, ils se jugèrent tout de même assez nombreux pour poursuivre le combat.
Comme Kharn l'avait jugé, le kommando fut décimé par le second groupe de berserkers : ils débarquèrent et abattirent toute l'escorte de Gorbatz, Il décida pourtant de tenir bon, malgré son épaule démise par une rafale, la dernière image que le nob vit fut une pluie de haches tronçonneuse s'abattant sur lui...
Le rhino et les marines tenant la chapelle ouvrirent le feu sur la masse qui s'avançait vers eux, mais encore une fois, le champ de force dévia la plupart de leurs tirs!
Plus chanceux, l'autre groupe de marines put à la fois prendre position dans l'épave et abattre quelques uns des orks surarmés qui avançaient dans le lit de la rivière.
Korbag rigolait moins maintenant : ses traks étaient inutiles pour un moment, deux des tireurs étaient morts et les trois chauffeurs se cachaient sous leur tableau de bord, terrifié par la violence des lasers obliterators.


Le Big Boss ork décida de passer aux choses serieuses : "il fo vite étriper ces zumin, ou alor ça va mal allé!!!"
Il mit une bonne taloche au chauffeur de son truk en lui criant "Toi, approch un max par là, on s'okup' du reste!". Le truk bondit plein pot, s'arrêtant à quelques mètres du champs de débrits fumant où étaient retranchés les marines.
"fo lé délogé de là, et vite vite!!!". Lui et ses gardes du corps sautèrent à l'avant du transport impatients de trucider tous ces mous! Ils tirèrent au jugé, sachant les marines tout proches, mais le talent ancestral des Night Lords pour la dissimulation les protégea...
"Tant pi les Nobz, on CHAAARRRRGGEEEEE!!!!!!"
Grunk regarda alors ses chokboyz :
"hé les boyz? zallez laisser le Boss tou faire tout seul?
- NAAANNN
- Okéé Alors Hop un p'tit saut, on kanarde é on charge!!!
- OUUUUAAAIIIII
- en avant les booooyz!!!"
Tout se passa comme il l'avait prévu, sauf que son super-pistol-plussmieux s'enraya, et alors qu'il le secouait en regardant le canon, le coup partit, lui emportant l'oeil... Ses Boyz rigolaient bien en voyant sa face toute noire et pleine de sang!
"Tant pi les Boyz, on CHAAARRRRGGEEEEE!!!!!!"
Les trukboyz reprenaient leurs esprits et se rassemblaient, en regardant jalousement leur BigBoss et ces satanés chokboyz foncer vers l'ennemi dans un tourbillon de fumée ("toujour à fér lé malin ceu-la!")
Le Nob qui les dirigeait cria alors :
"Tant pi les Boyz, on COUUUURRS!!!!!!"
De l'autre côté le chaos du combat était total : alors que le flanc commençait à céder sous les coups de Kharn et que les frimeurs se repliaient à l'abri du pont,
les pistolboyz décidèrent de s'attaquer aux Berserkers qui s'avançaient vers eux, encore trempés du sang de Gorbatz...
Tout le monde tira sur eux, avec l'appui des kasstanks, les trois premiers marines tombèrent, éclatés par des rokets, les orks ricanaient encore quand ils se rendirent compte que les Berserkers étaient maintenant trop loin pour être chargés!!!
Les grots pilotant les boitkitu décidèrent que ça serait bien plus rigolo de dégommer le rhino : pas de chance les roquettes tombèrent trop court, ébranlant juste le transport, l'empêchant de tirer pour un instant...
C'est à ce moment que le carnage commença réellement : tout le monde croyait que la violence du combat était totale, mais Grunk et Korbag repoussèrent les limites de la valeur ork : Les kikoup des chokboyz dépecèrent deux obliterators,
alors que le BigBoss et son escorte trouvèrent enfin les marines dissimulés au sein de l'épave imperiale... Ils piétinèrent consciencieusement les cadavres des Night Lords, jouant à celui qui étalerait le plus de purée rougeatre...


Le champion qui commandait l'escouade dissimulée dans la chapelle ne se souciait pas de son flanc droit : le haut seigneur Kharn et sa garde y était, soutenus par une bon groupe de berserkers, de plus le rhino barrait la vue des rares orks capables de leurs tirer dessus...
Non, son souci était à gauche : il ne restait plus qu'un obliterator entre eux et la masse sanguinaire des orks! Il décida alors d'invoquer les puissances du Warp à son secours, il fit apparaitre le pentacle à ses pieds et un toubillon rose se transforma bientôt en une
horde de gargouilles immobiles qui le regardaient fixement. Sans montrer son trouble devant tant de sauvagerie, il désigna du doigt le groupe de chokboyz, aux prises avec le dernier obliterator : les gargouilles s'envolèrent et fondirent sur les orks dans une tempête de piaillements suraigus.
Voyant que le pilote du rhino était presque assommé, il lui fit alors signe de lui dégager la vue pour se placer entre lui et le Big Boss, c'était mince, mais il éspérait ça suffisant pour préserver son escouade. Il ordonna alors d'ouvrir le feu sur les orks placés sur le pont, trois tombèrent, foudroyés par la pluie d'acier du Bolter lourd.
Par principe, les berserkers tirèrent sur les orks déconfits qui les regardaient les bras ballants, ils chargèrent ensuite; deux mélées étaient en cours, et ici aussi la soif du sang du dieu Khorne surpassait la sauvagerie ork : chaque berserker abattu emportait quatre ork avec lui,
encore une fois de nombreux orks n'eurent pas le temps de répliquer, mais ils se trouvaient encore assez nombreux pour resister...
Les gargouilles étaient enfin au contact, une tempête de crocs et de griffes déchiquetta de nombreux chokboyz, peu de gargouilles tombaient, mais Grunk se vengea en coupant en deux le dernier obliterator.


Korbag était maintenant soucieux, il regardait les gargouilles déchiqueter son élite, il hésitait : s'il quittait l'épave avant la fin de la bataille, qui sait si le hasard lui permettrai d'y revenir?
Il regarda autour de lui : ses nobz étaient en forme, l'un d'entre eux était blessé, mais il avait encore la force de sauter sur le torse d'un marine, le jeu consistait à l'enfoncer dans le sol.
Le BigBoss fut tenter de jouer lui aussi, il était sûr de gagner!
Il eut alors un éclair de génie : les trukboyz étaient loin, ils se traînaient lamentablement, empêtrés dans les débrits mais ils arriveraient bientôt, en plus les traks tenaient eux aussi la position : un seul pouvait tirer, mais ils étaient prêts à bouger.
Il regarda le pont : les Kasstanks étaient proches de l'épave eux aussi, et avec un peu de chance, ils pourraient la tenir eux aussi.
Il vit également les frimeurs, cachés sous le pont, Korbag apprécia la ruse de ce Nobz frimeur : "lé marineboyz vont gagné la baston, mais ces boyz là auront vite fé de lé dégommé, son juste à bonne distance!!!"
...
C'est alors que les kasstanks eurent un coup d'éclat : Trois rocket atteignirent simultanément le rhino, qui se volatilisa en une pluie de metal fondu.
"Oké lé Nobz on va Rigolé! BAAASSSSTTOOONNN"
Le QG Ork chargea alors les gargouilles, la mêlée fut terrible, seuls trois chokboyz survécurent, un nob en mega-armure fut lui aussi découpé par la tornade de griffes... et pire encore, une gargouille survécut!!! une seule, mais juste assez pour bloquer tout le monde...
là bas au fond c'était un vrai carnage, le mekano et ses kramboyz étaient entrés dans la mélée, pour soutenir les boyz, enfin suivi des boitkitu...
Le résultat fut piteux, encore un fois les berserkers firent preuve de leur puissance : alors que Kharn eparpillait le dernier pistolboyz qui avait eu l'audace de se mettre sur son chemin,
la seconde escouade de Guerriers de Khorne acheva les derniers Boyz : "il ne reste plus que deux minables robots rouillés et grinçants, par Khorne, il sera facile d'en venir à bout!"
Le puissant général décida d'en finir avec cette résistance ridicule, il chargea les boitkitu, tous les marines en étaient à lancer leurs grenades antichar, mais aucune n'eut de résultat réellement efficace : une seule boite vit sa pince arrachée par une explosion...
La dernière escouade de marines tira cette fois sur les frimeurs, qui leurs montraient leurs culs verts en rigolant grassement : un seul fut abattu, celui qui était le plus avancé, les autres se cachèrent à couvert.
La dernière gargouille fut impitoyablement déchiquetée, sans tuer personne...


La bataille touchait à sa fin, tout n'était plus que formalités : les chokboyz décidèrent de tenter de déloger les marine de la chapelle, qui n'avaient presque pas subit de pertes, savamment dissimulés dans les décombres.
Les frimeurs s'ennuyaient, ils décidèrent de tirer, juste pour voir... trois flings explosèrent, et aucun tir ne fit mouche, ce qui fit bien rigoler les kasstanks, juste au dessus "les frimeurs ça ser rien ka fer du bruit!!! Nou on va vous montrer kommen fer!"
Un tir groupé en abatti quelques uns, cette fois les kasstanks avaient ajusté leur tir, ils devenaient précis.
Les tirs des chokboyz parvint même à tuer un marine, mais leur charge fut totalement inefficace, ils furent exterminés avant même de pouvoir frapper...



Voyant l'étendue du désastre, toujours aux prises avec ces maudites boitkitu, il ne lui restait que quatre berserkers et trois night lords, sans espoir de pouvoir prendre possession de l'épave avant l'arrivée des renforts orks, Kharn décida de retourner dans le Warp.
Comme toujours il n'était pas vaincu personnellement, il n'était pas même blessé, mais il ne lui restait plus de troupes sur cette planète, il enrageait au dela de toute limite, mais sa rage était si grande qu'elle était silencieuse...
Il savait déjà ce qu'il ferait : il reviendrait, ici même, très bientôt, et il laverai cet affront dans un océan de sang vert, mais il garderai ce minable chef ork sous sa botte pendant des siècles, ses tortures seraient éternelles... Mais pour l'heure il avait une autre vengeance à assouvir,
le demon-sorcier qui avait relayé son invocation ne pourrait pas se cacher bien longtemps...

Tout était maintenant terminé, la nuit approchait, et d'autres roks s'étaient posés, de nombreux orks débarquaient pour dépecer l'épave de la navette impériale, les mekanos pourraient enfin brikoler à leur guise, et pour longtemps.
Korbatz donnait des ordres pour établir un campement, en se demandant ce qu'il pourrait bien faire de ces bidules brillants qu'il avait trouvé dans l'épave, ces bidules qui dégagaient une fumée rose, avec de drôles de dessins, pleins de flèches partout et de crânes...
Ca avait certainement une utilité ces trucs là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vorbag
Big Boss
Big Boss
avatar

Nombre de messages : 357
Age : 28
Localisation : rodez
Date d'inscription : 31/10/2004

MessageSujet: Re: Rapport Bad Moon versus KO, comme promis   Lun 26 Fév - 20:48

Bravo, j'aime beaucoup, en plus c'est version "roleplay" donc y'a bon.

J'ai repéré quelques fautes a corriger, mais bon, c'est pour chipoter.

Vraiment, vivement la suite, la revanche de kharn.


Nazdreg, t'es meilleur écrivain que poseur de questions en tout cas Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uzgruhk
Mekano
Mekano
avatar

Nombre de messages : 1978
Date d'inscription : 06/09/2005

MessageSujet: Re: Rapport Bad Moon versus KO, comme promis   Lun 26 Fév - 23:08

yep, à deux trois fautes près (rien de grave je te rassure, j'ai vu carrément pire), c'est carrément bien écrit on plonge bien dans l'ambiance, je ne peux que plussoyer (désolé pour le monoligne mais bon).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rapport Bad Moon versus KO, comme promis   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rapport Bad Moon versus KO, comme promis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport Bad Moon versus KO, comme promis
» Anya, comme promis, c'est ton tour :chat:
» Un rapport de bataille Orky: Orks versus Orks
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orkatitude :: Orkatitude :: Récits et Rapports de batailles-
Sauter vers: